Le monde ULM ~ Les classes d'ULM

C'est quoi un ULM ? "ULM" est le terme qui désigne tout aéronef dit Ultra Léger Motorisé ! Un ULM peut être équipé d'un parachute, qui en cas de gros problème, peut déposer la machine avec son équipage. Cela reste vraiment exceptionnel, les machines sont sûres et fiables.

Le monde de l'ULM est donc bien plus vaste que vous ne l'imaginiez sans doute ! Il comporte 6 classes.

Les 6 classes d'ULM (sélectionnez une image pour accéder à la fiche.)

  • 1 Paramoteur Paramoteur : En fort développement. Apparus en 1980, ils constituent les plus petits aéronefs du monde. La classe la plus facile d’accès en formation et en prix.
    - Le pilote est suspendu sous une aile de type parapente et est propulsé par un moteur léger qu'il porte sur son dos.
    - Le pilote se dirige en agissant sur les suspentes du parapente.
  • 2 pendulaire Pendulaires (delta avec chariot motorisé) : la classe la plus connue du grand public ! C'est l'ULM tel que l'on se l'imagine, tout terrain il est adapté aux pistes courtes ...
  • 3 Multiaxe Multiaxes : autrement appelés 3 axes : ce petit avion ultra-léger est l'une des classes les plus représentées en France. C'est l'ULM le plus confortable pour le voyage dans ses conceptions les plus récentes ...
  • 4 Autogire Autogire : Il s'agit là des véritables précurseurs de l'hélicoptère, moins connue elle se développe avec succès. Inventés par De la Cierva dès 1929, ils n'ont été admis dans le club fermé des ULM qu'en 1998 ! Il s'agit là des véritables précurseurs de l'hélicoptère. L'une des classes les plus difficiles en formation et en coût. Restant néanmoins plus abordable que l’hélico.
    - Ils sont caractérisés par une voilure tournante, pilotage par gouvernes aérodynamiques.
    - D'une maniabilité exceptionnelle, leur vitesse s'étend de 25 à 130 km/h. Leur faible encombrement leur permet d'être facilement transportés sur une remorque.
  • 5 Aérostat Aérostat : il s'agit de ballons dirigeables motorisés, qui répondent aux critères de la norme ULM. Très peu répandus (souvenez vous cependant de celui de l'émission Ushuaïa), leur nombre ne dépasse certainement pas plus de 10 en France... Leur substentation dans l'air est assurée par un gaz plus léger que l'air (de l'hélium ou de l'air chauffé par exemple).
  • 6 Hélico Hélicos : la classe Hélico en ULM a fait son apparition récemment, il y en a moins d'une dizaine en France. Le budget a prévoir est beaucoup plus élevé.

Mais alors, qu'est ce qui définit un ULM ?

Quelle que soit sa classe, pour être en catégorie ULM, un aéronef doit toujours répondre à ces caractéristiques :

ULTRA-LEGER : le poids ne doit pas dépasser 450 kg au décollage, équipage et essence inclus ! (ou 472,50 kg si équipé d'un parachute)
En conséquence l'ULM est MAXIMUM BIPLACE ! (pilote + passager)

VITESSE DE DECROCHAGE : il doit être capable de voler à faible vitesse, il ne doit pas décrocher au-dessus de 65 km/h.

MOTORISATION : la puissance du moteur ne doit pas dépasser 100 cv (sauf autogire et hélico qui nécessitent beaucoup de puissance)


On est aujourd'hui très loin des balbutiements, et les ULM modernes sont conçus avec les techniques les plus avancées : la fiabilité et le niveau de sécurité atteints sont satisfaisants à tout point de vue et contrôlés par des organismes d'état.